Joseph Eugène DUMONT, né le 5/2/1823 à St Jean de Porte (Savoie)

Colonel du 42e RI
Photo Arnaude (Marseille)
Colonel du 1er voltigeurs de la Garde
Photo Prevot (Paris)
Photo Appert (Paris)

 

ESM 1841. Nommé Sous lieutenant en 1843 au 6em bataillon de chasseurs. Il fait campagne en Algérie et au Maroc et assisite à la bataille d'Isly. Il retourne en France en 1845 et suit les cours de l'école de tir de Toulouse. Il en sort major.

Lieutenant en 1848 au 7em bataillon de chasseurs à pied. Il participe à la campagne de Rome de 1848 à 1850.

Capitaine en 1852. Il retourne en Algérie et participe à l'expédition de Kabylie. Il est alors nommé adjudant major au 1er bataillon de chasseurs.
Durant la campagne de Crimée, il débarque à Gallipoli et Varna dans la division Canrobert, fait la campagne de la Dobrutscha, puis la bataille de l'Alma où le bataillon se signale lors de la prise du télégraphe. Il est nommé chevalier de la Légion d'Honneur. Il participe aux opérations du siège de Sébastopol (bataille d'Inkermann, travaux du siège) et à l'assaut final de Malakov où le bataillon perd 253 hommes.

Pour sa participation à la prise de Malakov, Dumont est nommé Chef de bataillon au 6em RI. Il retourne en Algérie à la tête du 11em bataillon de chasseurs. Il y fait l'expédition de grande et petite Kabylie. Durant la campagne d'Italie, le 4 juin à la bataille de Magenta, il enlève à la baïonette le village de Marcallo prenant deux pièces de canon et un camion de vivres, puis enlève la gauche de Magenta. Il a un cheval tué sous lui. A Solférino, il est à l'extrème droite de la ligne du 2em Corps dans la plaine de Cavriana et repousse quatre charges de cavalerie.

Promu Lieutenant Colonel en 1859 au 8em RI. En France, il est au camp de Chalons et est nommé président d'une commission d'expérience sur les feux de guerre. Officier de la légion d'honneur en 1861

Colonel en 1862 au 42 RI. Il retourne en Algérie et fait la campagne au sud de Laghouat, puis commande pendant trois mois une colonne de 1800 hommes et livre deux combats à Si-Lalla (Sebaïons et Aïn-Toukria). Il passe en 1867 au 1er voltigeurs de la Garde et est nommé commandeur de la Légion d'honneur en 1867.

Guerre contre l'Allemagne : En reserve à Borny, il est engagé à Rezonville, puis à Amanvilliers. Durant le siège de Metz, il est nommé Général de brigade juste avant la capitulation. Durant la repression de la Commune, il commande la 1re brigade de la division Montaudon. Après la guerre il dirige la 9eme brigade (74-75), puis la 11 eme.

Général de division en 1877. Il commande la 3e DI (1878), puis le 18em corps d'armée (1879-1884) et le 3e Corps d'armée (1885-1887). Il finit sa carrière Grand Croix de la Légion d'Honneur.

Il est mort le 30/12/1892.

retour menu